PETIT ACCIDENT

14 janvier 2011

 
Est-ce le désir qui l’appelle tous les jours, qui le laisse dans cet état où le lointain renforce l’envie de contempler? Car il avait déjà trouvé un point de repère quand cette voiture vint le percuter.

C’étaient des formes métalliques sur lesquelles se dessinaient des fenêtres.

Il s’était à peine relevé et tout lui semblait distinct : les clôtures en bois tombant en miettes, le gazon sec se perdant à perte de vue.

Les couleurs irrécupérables quand il ouvrit les yeux.
 
 
 


Observation

9 novembre 2008

 
c’est un morceau de nuit
qui se répand vers les structures vides

telle un cône la vision cherche
à garder les instants qui perdurent
en étoiles de faisceaux lumineux

un anneau qui se désagrège
jusqu’à devenir un fil impossible
dans la grandeur de la nuit circulaire


Observer

19 juillet 2008

Ces portes qui s’ouvrent toutes seules
devant les dômes et les étoiles
pour observer les pelouses œuvrant sur la terre,
ces îlots d’un instant d’observation
dans tous les miroirs hasardeux,
à partir de tout ce qui semble être céleste.

Photo trouvée sur ce superbe site : fenêtre sur canigou


Se juntan

7 juillet 2008

Se juntan, vuelven a croarse,
se hinchan, se soban,
se soban, se hacen
heridas en la piel viscosa,
abiertas con bordes
húmedos. Y sus llagas
se prenden a las de los otros,
pálidos, que siguen
moviéndose hasta lanzarse
en lo profundo de las aguas
del quieto estanque.
Ninguno se queda inmóvil.
Todos se muestran,
se restregan, en carne viva.