MIRADA

25 décembre 2010

 
he vivido como una flor
como uno de sus filamentos

las corrientes se acercan
y abro mis brazos

la gota más diminuta,
a punto de llegar,

encierra
formas
en cambio
constante

saltos
de la mirada

algo translúcido
que en el lenguaje
se hace

azul
nube o
llamarada
 
 
 


Bouquet de chrysanthèmes

17 novembre 2010

La nouvelle saison venait de commencer : Qui t’avait cueilli? Tu aurais pu rester couché sur la terre nouvellement fraîche ou toucher la froideur d’une ancienne plaque en pierre. Mais tu es arrivé dans mes mains et je t’ai posé sur le rebord de ma fenêtre.

Maintenant je te regarde dans cet univers plat dont tu te hisses, cet univers hanté par les pentes escarpées, et je me demande inutilement si à force d’observer comment tes pétales de satin résistent à ces brises changeantes je réussirai à découvrir où tu es né. Tout ce que je vois ce sont trois tiges qui obstinément restent dressées, comme si elles cherchaient à prendre d’assaut le ciel, à le transformer.

Je vais pour l’instant refermer cette fenêtre qui a malgré tout réchauffé mon visage et plonger mes yeux dans la lueurs d’autres pupilles.


Obse

22 octobre 2008

cada noche
vuelve a conocerse
el mundo

– mira ese rostro –

se queda en silencio
mas allá del cuerpo

y esa flor
sus pétalos
cayendo
a la velocidad del rayo de la mente
hasta el centro
de donde se vive

más pétalos
más tallos
más ramas
crean un mundo
que no se va

– escucha –

el viento
se vuelve
el único sonido
en medio de la noche