Miniature in-signifiante

 
 
L’âge de la lune.

La structure de la terre.

Un halo de lumière tout autour.

Si le dessin de toute fleur était la représentation d’une explosion,
le calice serait la fenêtre de l’influx.

L’instant de l’aube.

Le mouvement d’un point distant et isolé.

La durée de toutes les eaux
sous des infinies cieux étoilés.
 
 

Publicités

5 Responses to Miniature in-signifiante

  1. Perséphone dit :

    J’aime beaucoup l’in-signifiance. Merci pour ces mots!

  2. Daud dit :

    L’eau coule et voyage
    Dans une terre qui distille
    D’un mouvement sans âge
    Que jaillisse enfin le pistil

  3. versionscelestes dit :

    Merci Daud et Perséphone.

    Souvent, quand on écrit
    le fluide mystérieux de la mémoire jaillit de l’insignifiance
    et coule à flots…

    Versions Célestes

  4. Nadia Burgrave Burggraeve dit :

    je ne comprends pas tout,mais la sonorité est belle en français comme en espagnol.
    je me suis toujours demandée si la poésie ne passerait pas mieux en l’écoutant.Peut-être, faudrait-il enregistrer nos voix ?
    Avec la voix,le sens changerait-il ?

  5. Robin dit :

    N’est insignifiant que celui qui a vu l’infini.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :