Surréaussi

 
Une tristesse s’épanouissait dans mon corps.

Une tristesse alourdie au bout de mes doigts.

Mes mains, telles que les géraniums de ton jardin, exhalaient des parfums autour de ton corps.

Publicités

4 Responses to Surréaussi

  1. Ybris dit :

    Tristeza que da peso a los dedos para perfumar un cuerpo.

    Me ha gustado.

    Besos.

  2. benvaro dit :

    🙂

  3. Daud dit :

    Le goût du rouge ornement, comme un achèvement.

  4. Vincent Sremed dit :

    parfums de de tristesse colorée, belle tristesse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :