Que faire ? – ¿Qué hacer?

 
Que faire?
 

Il y a eu des enterrements, il y a eu des pleurs.

Silence. Et que jamais cela ne se reproduise.

Mais le silence était une fleur à décoration, une apparence de fleur dans ces épures tenues pour vraies, dans ces mondes à imposer.

Maintenant tout bouge, tout est action et réaction, des artefacts crées de leur propres mains. Mais en réalité personne ne parle.

C’est un bruit abasourdissant qui s’impose, qui cherche à se consumer en un seul silence total.
 
 
——————————————-
 
 
¿Qué hacer?
 

Hubo entierros, hubo llantos.

Silencio. Y que aquello no vuelva a ocurrir más.

Pero el silencio era una flor para decorar, una apariencia de flor en esos diseños asumidos como verdaderos, en esos mundos para imponer.

Ahora todo se mueve, todo es acción y reacción, artefactos creados con sus propias manos. Pero en realidad nadie habla.

Es un ruido de aturdimiento que se impone, que busca consumirse en un silencio único, total.

Publicités

8 Responses to Que faire ? – ¿Qué hacer?

  1. Daud dit :

    Votre texte me rappelle l’histoire contée par Atiq Rahimi : Terre et Cendres. Yassin, un petit garçon afghan dont le village a été détruit et la famille presque totalement décimée, voit les chars destructeurs comme des voleurs de voix ; les déflagrations l’ayant rendu sourd.
    Il vit dans le silence des morts qu’il croit protégés sous les gravas, et des vivants qu’il n’entend plus et dont il recherche les mots dans les carcasses militaires. Il hurle dans son silence, ignorant son malheur, son malheur ordinaire, celui de la guerre. Que faire ? Nous sommes désarmés face à la violence de la guerre, à la violence des États, à la violence des silences. La guerre est une désolation que votre texte rend bien, à mes yeux. Mais quels silences, je commence à être aveuglé par la tristesse.
    A bientôt
    Salutations fraternelles

  2. Ybris dit :

    Esa es la pena: que en realidad nadie habla.
    Quedará nuestro deseo silencioso y elocuente de que aquello no vuelva a ya nunca a ocurrir.

    besos.

  3. Silvia dit :

    Contra el silencio nada mejor que las palabras.

  4. Kiko dit :

    Veridicas y potentes palabras… Me han recordado los versos de Simon and Garfunkel:
    « People talking without speaking »

    Saludos!

  5. Vincent Sremed dit :

    Si les morts pouvaient briser ce silence

  6. Silvia dit :

    Hay personas que tienen entierros diarios en sus cabezas.

  7. alba dit :

    Aturdir para callar. Los pocos que no, son los que hablarán, recordarán. Removerán nuestra conciencia esperando no vuelva a pasar.

    Besos

  8. tajalapiz dit :

    Hay, por desgracia, artefactos que lo silencian todo. Las palabras no pueden nada en su contra. sólo después van cayendo con la sal de las lágrimas.
    Un saludo con mis mejores deseos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :