Texte: Chiens aveugles (un billet par jour, fin)

Bonjour, bonsoir,

Je mets fin à cette série un billet par jour, commencée il y une semaine. J’ai consacré toute mon énergie à écrire un article par jour, j’y ai mis toute ma passion ; je dois vous avouer pourtant qu’il m’est difficile de tenir ce rythme.

Ce blog va donc « ralentir » un peu.

Voici donc pour finir le dernier texte de cette série.

Très cordiales salutations de vos

Versions Célestes

———————————————

Estimada(o)s tod(a)os:

Doy por terminada la presente serie Una entrada por dia que había comenzado hace una semana. Puse en ella toda mi energía y pasión; no obstante debo confesarles que me es difícil mantener este ritmo.

El blog va por ello disminuir su « velocidad ».

Los dejo entonces con el último texto de esta serie.

Los más atentos saludos de vuestras

Versiones Celestes

——————————————

Chiens aveugles
 

une église
ses portes ouvertes
mais les chiens n’y rentrent pas

leur ciel a toujours été le reflet
d’un étang au cours de la nuit

leurs plaines croulant sur le noir
des verdures
leurs accidents de la route leurs disparus des siècles
loin des bruits
comme un casque en pavot

les chiens le savent
les oublis de leurs maîtres
les ont bien entraînés

la rotation n’est pas pour eux

même s’ils courent au sens inverse

le paysage ne leur donnera
aucune vision

Publicités

8 Responses to Texte: Chiens aveugles (un billet par jour, fin)

  1. alba dit :

    Muchas gracias por esta semana. Saldré unos días pero a mi regreso el 21 aquí me tendrás de nuevo leyendote.

    Besos

  2. dr.floyd dit :

    ralentir?! buuuuu!

  3. Daud dit :

    Écrire, donner et se donner méritent bien de prendre un peu de hauteur. Merci.

    Salutations fraternelles

  4. Julie dit :

    Bonjour Versions Célestes

    Sacrée série! On a bien aimé! Il fallait tente cette expérience, n’est-ce pas?

    A bientôt.

  5. Mixha dit :

    Si es difícil mantener ese ritmo te entiendo yo también me demoro para dejar entradas, pero si cumpliste tu palabra dejando día a día… sé que no es fácil… lo importante es que estarás aún por aquí, un beso grande

  6. Tajalápiz dit :

    Quelque chose de Reverdy dans ce poème, j’aime la deuxième strophe, très belle image. (petite correction, peut être : oublis).
    Je suis arrivé ici par hasard, sûrement qu’un texte par jour et dans des langues différentes doit consommer de l’énergie. Creo que prefiero los poemas en español, más fluídos. Veo una gran preocupación por el lenguaje. Felicitaciones.
    Un saludo bilingüe

  7. versionscelestes dit :

    Bonsoir, Taille-crayon.

    Merci d’avoir signalé cette petite erreur qui s’était glissée dans le texte.
    Et oui, effectivement, en écrivant ces textes je me suis donné(e) « à fond ».

    Imaginez: 11 novembre, à 4h50:
    J’étais épuisé(e).

    Mais j’ai bien aimé!

    A bientôt de

    Versions Célestes

  8. Tajalápiz dit :

    Oui, j’imagine. Nul die sine linea o algo así, no sé quién es el autor, pero cada día un texto « abouti », agotador.
    Gracias por pasar a mi bitácora.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :