Le sens qui…

Le sens qui émerge de ta bouche d’émeraude
de ton regard silencieux de cyprès soutenant le monde
je l’appréhende, je l’embrasse
jusqu’à m’y perdre
et les vaguelettes reluisent quand elles touchent
ta main qui jaillit en floraison de soupirs
et la poésie s’immerge dans les cieux inversés
pour invoquer nos bouches mortes
délivrées par le feu

Publicités

2 Responses to Le sens qui…

  1. Bismark dit :

    Otro excelente poema..

    « de ton regard silencieux de cyprès soutenant le monde
    je l’appréhende, je l’embrasse
    jusqu’à m’y perdre »

    Me ha gustado mucho

    Saludos

  2. Grand Maître des Anonymes dit :

    Magnifique

    Cette bouche, je voudrais aussi l’embrasser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :