Nocturne

 

Ici, le soleil ne me dira si j’appartiens
à cette impossible solitude,
sur Desamparados, la costanilla,
à l’angle miroité de toutes les étoiles
pour faire signe de mon arrivée
alors que la marche transparente
se poursuit, car la pointe de pays qui m’importe le plus
se trouve solidifiée sur un corps craquelé de tous les bords:

si j’avance, c’est l’espace qui se meut toujours,

mais je continue ce rapprochement qui me lie
à ce qui est derrière la lumière des aéroports.

Publicités

3 Responses to Nocturne

  1. Miki dit :

    Merveilleux!
    Mon Dieu que c’est beau!
    Si je devais un jour choisir des mots pour couvrir mes fantascapes de blanc et noir, ce serait tes mots que je prendrais….

  2. islander dit :

    quel beau poème, transporte le lecteur. merci

  3. versionscelestes dit :

    Merci Islander.

    J’espère pouvoir te lire.

    Versions célestes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :