Hommage

Il écrivit, dans la maison qu’il habitait depuis soixante cinq ans, ses sept derniers vers, dix ans avant sa mort.
Ses yeux venaient à peine d’entrer dans un tunnel noir, et vers la sortie, l’obscurité demeurait, avec tiédeur.
Il ne put achever son livre sentencieux et lourd composé sous forme de baisers, de vents et de sons lointains.
Dans son cerveau restèrent quelques idées sur lesquelles il hésita si lourdement que jamais il ne les dictera.

Pensait-il au déclin de son discours sur l’humanité en tant que matière humaine en évolution perpétuelle ?
La crise a-t-elle été alors permanente car la méchanceté cohabitait avec cette consolatrice qui arrive en retard ?
Le paradis n’existe pas puisque la parole humaine n’est jamais parvenue à se purifier dans ses révolutions.
Même les haïkus, soleils du midi… qui par la fenêtre percent… tout le cœur de l’homme… ne purent éviter leur corruption.

Le paradis est donc intérieur, se dit-il, dans les années qui suivirent la dernière publication en son hommage.
Mais un paradis éternel d’un seul serait ennuyeux et sordide, comme un tableau de Dante et du philosophe.
Éternellement. Comme le faux bien-être des autres, lequel se multiplie dans les faux dialogues qu’il avait voulu écrire.

Mais il ne les avait que dans des rêves qui ressemblaient plus à des visions de son passé qu’à des voix du futur.
Un matin, il commença, dans son jardin, en marchant, ou sur le canapé, à supprimer le bonheur de son esprit.
À le remplacer, lentement, par un mot, qu’il ne prononça pas, car ses yeux quittèrent le tunnel, vers l’obscurité de tiédeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :